Actualité
 14/02/2022
Actualités, Flash infos

Soutenir la France en regardant les JO au travail ? Tout schuss vers la sortie !

Fan de sports d’hiver, de nos sportifs français ou tout simplement curieux, la tentation est grande ! Et pourtant, la règle est identique à celle applicable aux achats en ligne. Durant ses heures de travail, aucun salarié ne peut vaquer à ses occupations personnelles. Regarder en direct ou replay les exploits sportifs est bien une occupation personnelle !

Pour rappel, l’explication est simple. Par définition, les heures de travail sont consacrées aux missions professionnelles. Plus encore, le visionnage de vidéos peut entraîner des conséquences pour l’entreprise : baisse de productivité, risque accru d’erreurs, ralentissements du réseau ou encore virus…   

C’est pourquoi, un salarié consacrant son temps de travail à regarder les jeux olympiques peut être sanctionné. La sanction doit être proportionnée. On ne licencie pas un salarié passant quelques minutes à regarder une finale ou un résumé des médailles obtenues la veille. Mais les JO s’étendent sur plus de deux semaines, du 2 au 20 février. Si un salarié consulte longuement les diverses épreuves, durant des semaines, il peut y perdre son poste.

 

COORDONNÉES

Sea Avocats

71 Boulevard Gouvion Saint Cyr
75017 PARIS FRANCE

+33 618 314 379

NEWSLETTER : avec nous c'est SEA simple

Inscrivez-vous à notre newsletter et nos flashs en droit du travail

* Les informations identifiées par un astérisque sont obligatoires. A défaut, votre demande ne pourra pas être traitée ou son traitement sera retardé.
Les données collectées à partir de ce formulaire sont destinées au Cabinet SEA AVOCATS pour la gestion des abonnements aux lettres d’information et aux événements organisés par le Cabinet. Ces données font l’objet d’un traitement informatique.
Conformément à la réglementation en matière de protection des données personnelles, vous disposez d'un droit d'accès, d’interrogation, de rectification, d’effacement, de portabilité, de limitation des informations qui vous concernent. Vous disposez également d’un droit d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel ainsi que d’un droit d’opposition à ce que ces données soient utilisées à des fins de prospection commerciale.
Vous disposez enfin du droit de définir des directives générales et particulières quant aux modalités d’exercice de ces droits après votre décès et celui d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnel figurant à l’onglet « Politique de confidentialité » du présent site web.
Pour exercer vos droits ou pour toute question en relation avec vos données personnelles, vous devez adresser un courrier à SEA AVOCATS accompagné de la photocopie d’un titre d’identité comportant votre signature, à l’adresse postale suivante : SEA AVOCATS, 71 Boulevard Gouvion Saint Cyr 75017 PARIS FRANCE ou à l’adresse de courrier électronique à l’adresse suivante : nicolas.sauvage@sea-avocats.com