Actualité
 12/01/2022
Actualités

Télétravail imposé : le grand bluff ?

Depuis lundi 3 janvier, une nouvelle contrainte s’impose aux entreprises. Tous les salariés éligibles au travail à distance doivent télétravailler au moins 3 jours par semaine. Et ce, jusqu’au 24 janvier au moins. Le non-respect de cette obligation est durement sanctionné : 1000 euros d’amende par salarié concerné.

Cette contrainte peut être complexe à respecter en pratique. La poursuite de votre activité peut en dépendre. Le moral de vos équipes également. Mais alors, que risquez-vous vraiment si elle n’est pas respectée ?

En réalité, ce semblant d’obligation n’est qu’une recommandation. Aucun texte juridique ne vous impose le recours au télétravail ! Les amendes délivrées – si celles-ci existent – seraient ainsi sans fondement.

Attention, cela ne signifie pas que vous êtes exempts de toutes responsabilités. Tout employeur demeure tenu d’une obligation de santé et de sécurité à l’égard de ses salariés. Doivent être prises les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité et protéger leur santé physique et mentale. A vous de déterminer la pratique la plus adéquate face à la pandémie qui perdure !

Nicolas C. Sauvage 
Mathilde De Sloovere 

COORDONNÉES

Sea Avocats

71 Boulevard Gouvion Saint Cyr
75017 PARIS FRANCE

+33 618 314 379

NEWSLETTER : avec nous c'est SEA simple

Inscrivez-vous à notre newsletter et nos flashs en droit du travail

* Les informations identifiées par un astérisque sont obligatoires. A défaut, votre demande ne pourra pas être traitée ou son traitement sera retardé.
Les données collectées à partir de ce formulaire sont destinées au Cabinet SEA AVOCATS pour la gestion des abonnements aux lettres d’information et aux événements organisés par le Cabinet. Ces données font l’objet d’un traitement informatique.
Conformément à la réglementation en matière de protection des données personnelles, vous disposez d'un droit d'accès, d’interrogation, de rectification, d’effacement, de portabilité, de limitation des informations qui vous concernent. Vous disposez également d’un droit d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel ainsi que d’un droit d’opposition à ce que ces données soient utilisées à des fins de prospection commerciale.
Vous disposez enfin du droit de définir des directives générales et particulières quant aux modalités d’exercice de ces droits après votre décès et celui d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnel figurant à l’onglet « Politique de confidentialité » du présent site web.
Pour exercer vos droits ou pour toute question en relation avec vos données personnelles, vous devez adresser un courrier à SEA AVOCATS accompagné de la photocopie d’un titre d’identité comportant votre signature, à l’adresse postale suivante : SEA AVOCATS, 71 Boulevard Gouvion Saint Cyr 75017 PARIS FRANCE ou à l’adresse de courrier électronique à l’adresse suivante : nicolas.sauvage@sea-avocats.com